Cosabella © Travis Dubreuil

Les soldes ? On s’en fout…

Les soldes d’hiver viennent à peine de commencer, et on sait déjà qu’ils resteront un cru très particulier. Retour sur cette première semaine de soldes mouvementée !

Comme tout e-commerçant, on était sur le pied de guerre. Des semaines, que dis-je, des mois que l’on prépare cela. Les enseignes de textile le savent, connaissent l’enjeu de ces soldes. C’est le lancement de l’année ! Et déjà, les prévisions sont mises à rude épreuve. Sans compter que chez Pomm’Poire, la période des soldes entre en collision avec la St Valentin. Hé oui, vous voyez le rapport : Lingerie… St Valentin…

Bref. La pression. Avant que tout démarre…

Dernière « check-list » lundi :

✓ Offre produit : prix barrés validés.
✓ Stock disponible : ok.
✓ Logistique : sur le pied de guerre.
✓ Service client : comme d’habitude, toujours prêt.
✓ Emerchandising : là par contre, je suis à la bourre…
✓ Marketing : tout est calé, merci.
✓ Animation commerciale : elle design, la dame, elle design.

Malgré les prévisions pessimistes, chez Pomm’Poire on y croit. On est encore une jeune marque, en pleine « grosse » croissance !

Sympa d’entendre tous les matins que les gens vont moins dépenser, moins souvent, bref que ca va pas être la fête pour nous, petits (e-)commercants.

Voilà, le contexte (un peu trop long, j’avoue) est posé. On y est ! Il est 1h mercredi quand je termine mon emerch (je vous ai dit que j’étais à la bourre). Une petite nuit et 4 tasses de café bien serré plus tard, il est déjà 8h. Lancement imminent. Puis, les premiers chiffrent tombent.

Lancement un peu mou, mais pas de quoi se plaindre non plus. La matinée avance, on fait les premiers réglages d’investissements SEM en fonction des taux de transfo, quelques optimisations sur le site. Une matinée « classique » de premier jour des soldes.

Et puis tout à coup ! On ne regarde plus les chiffres. On ne pilote plus l’activité. On ne pense même plus aux soldes, au boulot. On est abasourdi… Les premières nouvelles qui arrivent nous glacent.

Le lendemain matin, on se secoue tout de même. L’activité par contre ne se secoue pas. Les médias tournent en boucle au bureau. J’imagine alors que les clientes ont franchement autre chose en tête que de choisir un « body string » !

Vendredi, on est comme tout le monde. Scotchés devant la TV à regarder en direct le dénouement approcher, l’horreur une dernière fois aura lieu avant le final espéré.

A ce moment là, chez Pomm’Poire, les soldes ? On s’en fout !

Aucune relance, pas d’email, pas de post facebook, rien, nada. Et puis, dans les minutes qui suivent l’assaut final, les clientes reprennent leur vie normale… Les commandes redescendent dès la fin d’après-midi vendredi, et le grand bal de la consommation peut repartir de plus bel avec un week-end historique en termes de chiffre d’affaire. Comme s’il fallait se prouver que la frivolité est une réponse à l’obscurantisme.

Et je dis tant mieux. « Show must go on », comme disait Freddy.

A côté, on a vu pas mal d’enseignes lancer des offres « -10% sur les soldes » dès le samedi. Pour rattraper le retard engendré par ces 3 jours « d’apnée ». Nous, on n’a préféré ne pas bouger. Et je pense qu’on a bien fait.

Et vous, comment avez-vous vécu professionnellement cette première semaine ?

Alexandre Montaye

Alexandre Montaye

Co-fondateur marque Pomm'Poire et agence En Voiture Simone.

Tous les articles - Site web

Suivez moi sur : Twitter